ven 10 juin 2005

4. Le monde à portée de main: obtenir son visa, et partir comme une fleur...

10 06 2005

Après des heures de recherches plus ou moins fructueuses et l'achat d'un joli sac à dos à fleurs, l'appel du large se fait sentir: c'est bien beau de parler, maintenant il faut y aller! Les derniers conseils pratiques avant de monter dans l'avion...

1. Obtenir un visa

Deux cas de figure dans ce cas : soit vous n’êtes pas compliqués, et vous partez dans l’Union Européenne. Soit vous êtes à la recherche de sensations nouvelles, de files d’attente dans les ambassades, de frayeurs de dernières minutes, et c’est hors de l’espace Schengen que vous voulez vérifier comment fonctionne le monde.

Pas de surprises, encore une fois il va falloir s’y mettre à fond. Commencez par visiter le site Internet de l’ambassade du pays de vos rêves en France. Préparez-vous à y passer du temps, en général ils n’ont pas la palme de la clarté… Certaines bonnes surprises vous y attendent, comme le visa canadien « vacances-travail » qui vous permet de rester un an au Canada et d’y travailler !

D’autres fois, il vous faudra justifier d’un emploi… qui ne vous sera en général accordé que si vous pouvez justifier d’un visa. Les entreprises n’aiment pas trop « sponsoriser » leurs employés : ça coûte cher, et ça peut rapporter quelques ennuis… D’autres pays n’accepteront de vous recevoir qu’en échange de la preuve que vous connaissez quelqu’un sur place (Russie ou Ouzbékistan, par exemple). Il existe des agences spécialisées qui se feront un plaisir de vous trouver de la famille à Tachkent ! D’autres agences reconnues se chargent pour vous des démarchages en ambassade, ce qui vous permet de rester paisiblement dans votre appart, loin de Paris. Sur le site d’Actions-visa, vous trouverez une foule de renseignements pratiques, et quelques services payants pour vous accompagner dans vos démarches.

Evidemment, pour obtenir un visa, il faut en général investir quelques sous… rien n’est gratuit, hélas, dans ce bas monde.

2. Partir comme une fleur… comment avoir les moyens ?

Vous avez cherché un emploi, mais rien trouvé. Le cercle vicieux emploi/visa de travail a refusé de se refermer sur vous ? Ne perdez pas espoir… partez quand même. A l’aventure. En tant qu’Européens, vous avez 25 pays à découvrir sans vous battre avec les formalités administratives ! Pour vous payer le billet d’avion, adoptez la mentalité américaine : il n’y a pas de sot métier. Cueillir des fruits, garder des enfants, livrer le courrier, travailler sur des chantiers pendant quelques mois vous permettront de réunir suffisamment pour financer vos premiers pas dans l’aventure. Prévoyez de quoi subsister pendant environ trois mois (700 euros par mois sont recommandés pour le Canada par exemple). Que ces activités ne vous empêchent pas de chercher un autre emploi, un « vrai », dans pays de vos rêves !

Une fois sur place, oubliez un instant que vous êtes diplômé de la « cinquième » école de France : l’humilité et la patience vous aideront toujours plus que l’arrogance. Acceptez de laver les assiettes dans les restaurants, d’être serveur ou femme de ménage, de travailler dans des centres de télé-marketing pour quelques semaines, voire quelques mois. C’est la meilleure façon d’apprendre la langue et de rencontrer des gens, et prouvera que vous êtes capables de vous adapter à ce nouvel environnement. Rien de mieux pour trouver, ensuite, un job plus en adéquation avec votre diplôme…